Additional information
Prier avec les réfugiés en Angleterre: renaître grâce à la générosité
01 décembre 2014

Une jeune femme suit attentivement la leçon dans sa classe à Nairobi, Kenya (Christian Fuchs/Service Jésuite des Réfugiés)
Gemma avait intégré tout ce qui touchait aux abus subis mais elle était chavirée par la formidable générosité manifestée par des étrangers.
Londres, le 1e décembre 2014 – C'était juste avant Noël il y a deux ans, je visitais un projet à l'est de Londres qui soutient de jeunes migrants non accompagnés. Les jeunes gens que j'ai rencontrés avaient traversé de grandes épreuves. Certains avaient connu de terribles voyages, tous seuls, par voie de terre, d'air ou de mer. Un grand nombre d'entre eux n'avaient plus aucun contact avec leurs familles. Certains avaient expérimenté le fait d'être sans abri et la violence, que ce soit chez eux, durant le voyage, ou au Royaume-Uni. D'autres avaient été arrêtés et mis détention.

Parmi tous les jeunes rencontrés, l'une d'entre eux m'a particulièrement frappé. Je l'appellerai Gemma.

D'une voix calme et neutre, Gemma m'a raconté les abus qu'elle avait subis en Afrique. Elle m'a raconté plusieurs choses: son voyage vers le Royaume-Uni; l'exploitation dont elle avait été victime à Londres; ce qui s'était passé lorsqu'elle s'était rendue auprès des autorités locales pour demander de l'aide et qu'on lui avait dit qu'elle était à ce jour légèrement trop vieille; l'incertitude face à l'avenir en l'absence de statut d'immigré; la malnutrition, la pauvreté, la solitude, le fait d'être sans abri, la peur.

Elle nous a dit tout cela d'une voix neutre. C'était très difficile à écouter. Au fil des ans, elle avait trouvé comment raconter son histoire. Cela faisait partie de son passé et de son identité. Elle s'est ensuite située dans le présent, en nous racontant comment un travailleur social qui la suit avait persuadé une petite organisation charitable sise à l'autre bout de Londres de soutenir son éducation. C'était une organisation juive, sans connexion évidente avec le projet ou avec Gemma. Ils ne s'étaient jamais rencontrés.

En entendant ce qu'elle avait vécu, l'organisation en question avait donné des vêtements et des chaussures; et ce afin qu'elle puisse travailler et aller à l'université correctement habillée. En fait, après s'être rendue à une interview correctement vêtue, elle avait obtenu une place à l'Université, et l'organisation avait alors battu le rappel pour trouver l'argent nécessaire pour payer les frais de scolarité, ce qui n'était pas une mince affaire pour quelqu'un taxé «d'étudiant étranger», en dépit des nombreuses années qu'elle a passées au Royaume-Uni.

Gemma a raconté ses années de souffrance, de faim, et d'abandon d'une seule traite, sans aucune émotion. Mais arrivée à la question du soutien, elle s'est mise à bégayer, prise entre des accès de sanglots, de larmes et de stupeur.

«C'est la chose la plus extraordinaire qui me soit jamais arrivée», s'est-elle exclamée.

Gemma avait intégré tout ce qui touchait aux abus subis mais elle était chavirée par la formidable générosité manifestée par des étrangers. Ce don gratuit, excessif, extraordinaire – fait par des personnes qui ne partageaient ni sa religion, ni sa nationalité, ni sa couleur de peau - venait en contrepoint à la perception qu'elle avait de sa valeur, de ses capacités, de sa capacité à être aimée, et de sa place dans le monde.

Les dons gratuits redessinent les limites de la parenté – transformant, guérissant et amenant le changement. Je ne peux songer à cette rencontre sans me sentir submergé par son émotion, son émerveillement et sa gratitude. Je n'avais aucun doute quant au fait que j'étais véritablement témoin de l'incarnation.

Ta réflexion

Dieu peut agir au cœur des situations les plus désespérées pour les transformer. Devant quel acte de générosité gratuite me suis-je surpris à m'émerveiller? Dans ma propre vie? Dans la vie des autres? Qu'est-ce que ce genre de don dit de Dieu? M'est-il arrivé d'être celui qui donne? Qu'ai-je ressenti en collaborant de la sorte avec Dieu?

* Le nom a été changé pour la sécurité de la personne

Sarah Teather
Membre du parlement britannique pour Brent Central
Fondatrice du groupe parlementaire de tous les partis sur Guantanamo Bay
Présidente du groupe parlementaire de tous les partis pour les réfugiés